Le Groupement des Métiers du Photovoltaïque - GMPV est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Créons ensemble les métiers de demain

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Les Métiers

L’installateur de systèmes photovoltaïques a pour rôle essentiel la mise en œuvre d’installations de production d’électricité utilisant l’énergie solaire. Il peut s’agir d’une installation au sol ou sur bâtiment, qui peut être raccordée au réseau ou bien fonctionner en totale autonomie, grâce à un système de stockage d’électricité.

 

Les métiers liés à l’installation de systèmes photovoltaïques sont très variés. En effet, la politique française de promotion de l’intégration au bâti implique que les installations font partie intégrante du bâtiment. Ainsi, de nombreux corps de métiers œuvrant traditionnellement dans le bâtiment sont concernés par cette activité. Ces professionnels sont amenés à se diversifier ou à travailler ensemble, afin de rassembler toutes les compétences requises à la réalisation d’installations de qualité.

 

L’installateur de systèmes photovoltaïques intervient souvent dès le début du projet. En plus de la mise en œuvre, ses rôles peuvent être multiples et l’aspect relationnel est souvent développé. Voici les principaux services qu’il peut proposer :

  • Il conseille le client sur les produits, sur le positionnement des systèmes, et donne les informations techniques utiles au choix du client.

  • Il réalise le dimensionnement de l’installation et propose ainsi au client une solution technique et esthétique adaptée. Lorsqu’il s’agit d’une installation en site isolé, il prend en considération la consommation des différents équipements électriques afin de définir la puissance nécessaire et le système de stockage associé.

  • Il réalise une étude de faisabilité économique : il produit un devis en fonction de la puissance et du type d’installation désirée (coût du matériel, de la main d’œuvre…) et renseigne le client sur le tarif d’achat auquel il pourra prétendre, les dispositions fiscales (crédit d’impôt, TVA…) ou encore les subventions associées (accordées par la région, le département, voire la commune).

  • Il se charge des démarches administratives liées à l’installation. En tant que mandataire, il effectue tout le suivi du dossier : démarches urbanistiques (mairie et/ou ABF), de raccordement (ERDF ou autre gestionnaire de réseau) et d’obligation d’achat (EDF AOA ou autre acheteur), et doit également obtenir l’attestation de conformité du CONSUEL. Ces étapes nécessitent une bonne connaissance de la réglementation. Elles sont déterminantes pour permettre la bonne réalisation du projet.

  • Il réalise la mise en œuvre du système photovoltaïque. Il maîtrise la technique d’installation et collabore avec les différents intervenants le cas échéant.

Les modes d’installation des systèmes photovoltaïques sont extrêmement divers. Ainsi, il n’existe pas un unique type d’installateur mais plusieurs installateurs dont les compétences s’ajoutent ou se substituent selon le choix de l’implantation du système. Ainsi, les compétences techniques associées à l’installateur sont très diverses.

 

Dans tous les cas, des compétences en électricité sont indispensables à la réalisation de l’installation. De la boîte de jonction des modules jusqu’au réseau de distribution, le travail de l'électricien est essentiel : câblage, connectiques, onduleur ou batteries le cas échéant, il met en œuvre l’ensemble des composants électriques permettant l’exploitation des  modules photovoltaïques, dans le respect des normes.

  • Compte-tenu de l’importance de l’intégré bâti en France, et des nombreux avantages que fournit cette configuration (notamment en terme d’ensoleillement), les systèmes sont très souvent situés sur la toiture des bâtiments (cf. rubrique « Systèmes d’intégration »). Les compétences associées à ce mode d’intégration sont notamment celles de la couverture. L’installateur procède tout d’abord à la dépose des éléments de couverture. Il met ensuite en œuvre le système d’intégration des modules photovoltaïques. Cela consiste à mettre en place le cas échéant un écran de sous-toiture, puis à disposer les différents éléments de fixation adaptés aux modules photovoltaïques. Pour ce faire, il doit parfois adapter la charpente. Enfin, il procède à la pose des modules, puis des abergements et des éléments de couverture périphériques à l’installation. Il est également possible de poser une toiture photovoltaïque entière, cas de figure qui permet d’éviter les précautions nécessaires lors d’une intégration partielle.

  • L’intégration peut également se faire en toiture-terrasse. Dans ce cas, l’installateur peut utiliser différents procédés de mise en œuvre, ayant chacune leur avantages et inconvénients en terme de technique et de réglementation. Il peut s’agir de modules souples collés in situ sur une étanchéité bitumineuse, ou de modules assemblés en usine sur membrane d’étanchéité. Mais l’installateur peut également mettre en œuvre des panneaux rapportés sur une étanchéité ou encore des panneaux rapportés sur une structure intégrée à une étanchéité (cf. rubrique « Systèmes d’intégration »). Ces techniques exigent des compétences d’étancheur.

  • Outre ces modes d’intégration très développés en France, les systèmes photovoltaïques peuvent être surimposés en toiture, installés en bardage, mur-rideau, garde-corps, brise-soleil ou encore en allège.

De plus, les métiers du génie climatique, de la métallerie, de la miroiterie ou encore de la façade aluminium sont, de par les compétences associées, très liés à la mise en oeuvre d'installations photovoltaïques.

En tout état de cause, l’installateur doit avoir une bonne connaissance du support sur lequel il intervient, c’est-à-dire du bâtiment. Il doit être apte au travail en hauteur et prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires lors des travaux.

 

A l’issue des travaux, l’installateur peut proposer un contrat de maintenance afin de maximiser la production de l’installation sur la durée, et éviter ou remédier à toute défaillance technique.

 

Le GMPV-FFB est composé des Unions et Syndicats de la Fédération Française du Bâtiment qui représentent les métiers traditionnels du bâtiment les plus liés, par leurs compétences et leurs activités, à l’installation de systèmes photovoltaïques.

 

Les membres fondateurs sont:

  • La FFIE (Electricité)

  • L’UNCP (Couverture-Plomberie)

  • La CSFE (Etanchéité)

  • L’UECF (Génie Climatique)

  • L’Union des Métalliers

Les membres actifs sont:

  • La FFPV (Verrerie-Miroiterie)

  • Le SNFA (Façades aluminium)