Le Groupement des Métiers du Photovoltaïque - GMPV est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Créons ensemble les métiers de demain

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Chiffres du secteur

Les Chiffres du Secteur

  • 5631 MWc raccordés au 31 décembre 2014 dont 926 MWc raccordés durant l'année 2014.

 

 

  • 94% de la puissance est installée en France métropolitaine, 6% dans les DOM

 

 

  • Environ 350 000 installations photovoltaïques. Les installations de moins de 9 kWc représentent 92% de ce nombre et 18% de la puissance installée.

 

 

  • De l'ordre de 10000 emplois en installation et en bureau d'études.

 

Quelques notions techniques:

  • Ordres de grandeur des puissances installées:

  • Toiture d’un particulier : quelques kWc

  • Hangar agricole ou toiture industrielle : de quelques dizaines à quelques centaines de kWc

  • Centrale au sol : plusieurs MWc

  • Energie annuelle produite par une installation photovoltaïque : 

  • Globalement, pour une installation orientée plein sud et inclinée de 35° par rapport au sol (situation optimale en France), la production sera comprise entre 850 kWh (à Lille) et 1350 kWh (à Marseille) pour 1 kWc installé.

  • Un système installé en façade perdra de 30 à 45% de ce productible selon son orientation (entre plein sud et plein est/ouest).

  • Un système orienté plein sud perdra de 7 à 30% du productible selon son inclinaison (entre 0 et 90°).

  • Rendement :

  • D’un module photovoltaïque (rapport entre l’énergie électrique produite en sortie de module et l’énergie solaire reçue) : entre 6 et 20% selon la technologie. Généralement de l’ordre de 15% pour un module au silicium cristallin. Ce rendement est toujours donné dans les conditions standard de température et d'ensoleillement. Il varie légèrement en fonction des conditions météorologiques.

  •  

  • D’un système photovoltaïque (rapport entre l’énergie électrique injectée sur le réseau et l’énergie électrique produite en sortie de module dans les conditions standard de température) : entre 70% (intégration au bâti avec faible ventilation) et 80% (centrale au sol). Les pertes sont dues à la température des cellules, aux câblages, à la qualité d’appairage des modules, au rendement de l’onduleur…

  •  

  • Le rendement global est donc compris entre 4 et 16% selon la technologie, les conditions météorologiques, le matériel et le mode de ventilation du système. Pour un système constitué de modules au silicium cristallin intégrés en toiture, le rendement global (rapport entre l’énergie électrique injectée sur le réseau et l’énergie solaire reçue) est en moyenne de 10%.

  • Il faut compter de 7 à 10 m² par kWc installé.

  • Le facteur de charge d’une installation photovoltaïque est de l’ordre de 10 à 15%. Il s’agit du rapport entre l’énergie annuelle effectivement produite par l’installation et l’énergie qui aurait été produite si celle-ci avait fonctionné à chaque heure de l’année dans les conditions optimales de température et d’ensoleillement lui permettant d’atteindre sa puissance crête.

  • Le temps de retour énergétique est de l’ordre de 2 à 3 ans pour une installation en toiture. Il s’agit du temps nécessaire pour produire la quantité d’énergie qu’il a fallu consommer pour fabriquer l’installation.

  • La durée de vie d’un module est de plus de 20 ans.


Quelques notions économiques:

  • La durée d’un contrat d’achat est de 20 ans.

  • Tarifs d’achat :

  • ≤ 100 kWc : tarifs d’achat fixés par arrêtés

  • > 100 kWc : appels d’offres, les tarifs d’achat sont proposés par les candidats

  • Le temps de retour sur investissement est très variable. Il dépend notamment du prix du système photovoltaïque (qui évolue très rapidement), du coût de la mise en oeuvre, du tarif d'achat et de l’ensoleillement de la région. En 2011, il est de l’ordre de 9 à 14 ans pour un système de 3 kWc et de l’ordre de 8 à 12 ans pour un système de 9 kWc.